Publié par : Mehdi | novembre 26, 2008

Ma petite discographie – Episode 1 « Jazzy Jeff & Fresh Prince Greatest Hits »

Mine de rien, je commence à accumuler une petite collection de disques. Attention, j’ai pas encore le cagibi de ?uestlove, loin de là. Mais, depuis quelques années, je suis pris d’une folle envie d’acheter tout disque qui retient un tant soit peu mon attention. Alors, pour mes mangeurs de sandwichs à l’omelette préférés, je vais essayer de faire un billet sur chacun d’entre eux. Ca prendra du temps, je m’arrêterai sûrement avant d’avoir fait le tour mais bon…J’aurai au moins essayé.

dj-jazzy-jeff-the-fresh-prince-greatest-hits-1998

Impossible de parler de ce disque autrement qu’en évoquant un passé qui me semble presque appartenir à une autre vie tant il paraît lointain aujourd’hui. Pourtant, je me souviens très bien de la manière dont j’ai acquis ce disque.
A cette époque, j’étais encore au collège et je n’écoutais absolument pas de rap. J’écoutais d’ailleurs très peu de musique en règle générale. A cette époque, ma vie c’était le cinéma, imiter De Niro devant ma glace, jouer au foot et les filles. Enfin, les filles…Vous connaissez l’histoire, en 5ème, les filles, on en parle beaucoup…De là à leur parler directement, c’est un autre monde.

Quand je dis que j’aimais le cinéma, je ne rigolais vraiment pas. J’enregistrais un maximum d’informations et adorait recracher ça en public histoire de frimer. J’ai commencé par acheter Studio Magazine avant de me tourner vers Ciné Live pendant un bon bout de temps. Il faut dire que je faisais une affaire : pour seulement 18 francs, on avait un magazine bien rempli et 1 heure de vidéos sur un Cd-rom livré avec. Le pied à l’époque où Internet était encore un outil bien obscur et qu’Allociné ne figurait pas encore dans nos favoris.

Je connaissais donc forcément Will Smith. « Le prince de Bel Air », « Men in Black », « Independance day »…Mais, frimeur comme j’étais, je préférais citer « 6 degrés de séparation » et « Made in America ». A cette époque, je n’avais vu que le second et je me souviens vaguement que Will Smith n’y occupait qu’un second rôle. Et que Ted Danson lâchait un « J’vais faire pleurer le colosse » avant d’aller aux toilettes que je confesse avoir ressorti à plus d’une reprise.

A cette époque là, j’habite à Noisy-sur-Oise. Ben ouais, moins de 700 habitants, la carrosserie Bogers comme seul commerce et l’obligation de prendre le vélo et de pédaler un bon moment si on voulait voir une forme de vie humaine. Un matin, à l’arrêt de bus, un « grand » cherche à vendre un CD. Par « grand », il faut entendre « mec qui est en 3ème ». Grégory Dupuich, je me souviens aussi de son nom (bien que je ne sois pas sûr de l’ortographe du nom de famille). Ca a dû se passer à peu près comme ça :
« Y a pas quelqu’un qu’est intéressé par un Cd de Will Smith ?
– …
– Je l’écoute plus et y a pas mal de bons sons.
…(Et pourquoi tu l’écoutes plus s’il y a des bons sons?)
– Je le vens pas cher, 30 francs. »
12 francs de plus qu’un Ciné Live. Sûr que maman pourra faire un effort. En revanche, je ne sais pas vraiment pourquoi ce disque m’a intéressé. Toujours est-il que quelques jours plus tard, il apportait le disque et moi l’argent.

Et ce disque je l’ai saigné. Parce que je l’aimais bien sûr (ah quel plaisir de pouvoir réécouter quand bon me semblait le générique du « Prince de Bel Air ») mais aussi parce que c’était le seul disque qui m’appartenait vraiment. En dehors des gros tubes de l’époque (‘Just cruisin’, ‘Men in black’), plein de sons me plaisaient vraiment. Sans que je me doute une seconde qu’ils avaient pu avoir une « importance » dans l’histoire du mouvement hip hop. Par exemple, je me souviens avoir adoré ‘I wanna rock’. Ce n’est que plusieurs années plus tard que j’ai lu qu’un paquet de Dj’s avaient été influencés par Jazzy Jeff et plus particulièrement par ce titre. Grosse surprise également quand j’ai lu dans une interview d’un Dj dans « Groove » qui disait que « He’s the Dj, I’m the rapper » était sûrement le premier album qui mettait le Dj et le MC sur un même plan. Ca m’avait poussé à ressortir mon CD…Et à l’aimer toujours autant.

Sur le dernier album de Will en 2005, les deux compères ont collaboré à nouveau ensemble lors d’un ‘Here he comes’ sympathique. Jazzy Jeff en 2007 a sorti un « Return of the Magnificient » bien sympathique également. Et j’ai trouvé Will Smith sympa dans « Hancock ». C’est un peu l’image que j’ai de Will & Jazz : des types sympas.

Publicités

Responses

  1. mortel! Beau 1er article pour le début de la série. Gregory c’est le cousin de mylene ! Trop de souvenirs en lisant certains passages … Alors merci ! Bisous

  2. Content que ça t’ait plu Marion ! Eh oui, ça nous fait faire un grand bond en arrière tout ça..

  3. Je pensais qu’y avait que ma mère pour faire des sandwichs à l’omelette, ça doit être un truc d’Algériennes alors…ou un truc encore plus banal même peut être. En tous cas il n’y a pas que le nom du blog qui est attendrissant, c’est une première fois joliment racontée, « rap musique que j’aime »..

  4. Pour le coup, ma mère n’a vraiment rien à voir avec là-dedans, c’est plutôt Solaar dans ‘Obsolète’ (« Je voyais des ouvriers manger des sandwich à l’omelette ») qui est à l’origine du nom du blog…Et si on m’avait dit que je parviendrai à ‘attendrir » Djohar il y a quelques jours…


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :